> Suivis

Le suivi hydrosédimentaire : indicateur de réussite

Les aspects hydrosédimentaires sont au cœur de la réussite de l’opération. Les études réalisées depuis 1995 ont démontré l’urgence des actions à mener. L’ensablement accru aux abords du Mont, dû notamment aux interventions humaines des siècles derniers (poldérisation et canalisation du Couesnon au XIXe siècle, développement d’un parking sur les grèves à partir de 1950 et réalisation du premier barrage sur le Couesnon entre 1966 et 1969) menaçaient de lier le Mont au continent d’ici à 2040.
Ce sont les premières études menées par le Laboratoire SOGREAH (Grenoble) entre 1997 et 2001 qui ont permis d’évaluer l’ampleur de la situation puis d’analyser et d'avaliser les solutions à mettre en oeuvre.

Avec l'entrée du projet en phase opérationnelle depuis 2005 et la mise en service industrielle du nouveau barrage sur le Couesnon en mai 2009, une surveillance accrue des résultats attendus et des effets observés est nécessaire.
Les nouveaux modèles et suivis doivent permettre d'étudier les effets des ouvrages réalisés, de les suivre et de les analyser afin de veiller à ce que l'opération aboutisse au résultat souhaité : que le Mont-Saint-Michel soit de nouveau dans son écrin d'eau et de sable.

Une commission scientifique, internationale et indépendante, suit avec le Syndicat Mixte les effets hydrosédimentaires des chasses et vérifie les résultats obtenus.

  Pour approfondir, téléchargez les dossiers Hydrosédimentaire 1 et 2

Dossier_Hydrosedimentaire_1.jpgDossier_Hydrosedimentaire_2_1.jpg

 

 

 

 

 

 

Le suivi environnemental : objectif de haute qualité

La qualité et la diversité du patrimoine naturel de la baie du Mont-Saint-Michel sont reconnues aux niveaux international, communautaire et national. Zone humide d’importance internationale (Convention de Ramsar), patrimoine mondial de l’UNESCO, site Natura 2000 aux titres des directives européennes « Habitats » et « Oiseaux », ZNIEFF couvrent tout ou partie du territoire de la baie. Ces divers statuts sont complémentaires et ont pour beaucoup des implications réglementaires visant à préserver l’extraordinaire biodiversité du site.
L’opération de rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel s’est fixé un objectif majeur de haute qualité environnementale et paysagère tout en s’inscrivant dans ce cadre règlementaire.

En phase de mise au point des aménagements, l’étude d’impact de 2002 a identifié les effets potentiels du projet sur l’environnement, défini les mesures réductrices, correctrices ou compensatoires à mettre en œuvre et identifié les obligations en matière de suivi.
Au terme de l’enquête publique, les autorisations interpréfectorales de 2003 ont précisé le contenu du programme de suivi. Une Commission d’Information et de Suivi a également été constituée, ayant pour objet l’information des administrations et des usagers locaux.

Pour répondre à ces exigences réglementaires et aux objectifs de l’étude d’impact, le programme de suivi doit accompagner le projet sur le long terme et permettre, si nécessaire, une optimisation de la gestion des ouvrages. La surveillance des effets des travaux sur le milieu passe notamment par un suivi de la qualité physico-chimique des eaux du Couesnon et un suivi des émissions sonores aux abords des chantiers.

Pour approfondir, téléchargez les dossiers Environnement 1 et 2

Dossier_Environnement_1_1.jpgDossier_Environnement_2_1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez l'évolution du site avec le suivi photos avant/après aménagements, d'hier à aujourd'hui :